Graphiste débutante & son book

Graphiste débutante & son book
Forum de discussion et d'entraide autour du logiciel de retouche d'image d'Adobe. Partagez vos tips et posez vos questions pour améliorer vos connaissances.
Répondre
Avatar du membre
Leaf
Nouveau
Nouveau
Messages : 3
Enregistré le : mar. 20 mai 2014 20:57

Graphiste débutante & son book

Message par Leaf » mar. 20 mai 2014 22:04

Bonjour bonjour ! :D

Je suis étudiante en arts multimédia mais aussi fou qu'il n'y paraisse... en 3 ans, je n'ai jamais eu de cours à propos des résolutions, des définitions etc... pour le print. Je n'ai fait que du dessin d'animation et du web donc je n'y comprends rien à rien. Comble : je dois imprimer un book pour début juin.
J'ai lu quelques tutos sur internet (le guide Adobe, entre autre) mais y'a souvent du blabla compliqué avec plein de calcul et d'histoire du pixel donc ça rentre difficilement dans ma tête (les gros pavés, désolée mais non merci).
Alors je pense qu'il serait plus efficace de poser mes questions sur un forum, où je peux demander des précisions aux réponses qu'on m'apporte etc... et les réponses seront moins compliquées car plus spontanées (j'espère ! ;D)

Informations utiles : je compte faire mon book en A4 (21*29,7cm), format paysage.

Donc voilà mes questions :

1# j'ai une maquette web que je souhaite mettre dans mon book.
La maquette fait du 1024*1000px (36,12*35,28cm) pour 72ppi.

De ce que j'ai compris, ce qui est important n'est pas le ppi mais le nombre de pixels. Pour modifier l'image (elle est évidemment trop grande), je suis allée dans "Taille de l'image" et j'ai décoché "Rééchantillonnage" pour conserver le nombre de pixels et j'ai changé la résolution en 300ppi. Ca me fait une image en 8,67*8,47cm. La taille me suffit, pour l'inclure dans du A4... mais est-ce qu'elle sera en bonne qualité ? Je suppose que oui mais je suis pas sûre-sûre.
De plus, suis-je obligée de mettre 300ppi ? Puis-je mettre 250, par exemple ? J'ai vu que 250ppi était aussi une résolution d'impression mais je n'ai pas saisi la différence.

2# Pour le format, on m'avait conseillé d'enregistrer en .TIFF, sans compression. Est-ce correct ? C'est quand même bien lourd... je suppose que c'est normal.

3# Quelqu'un peut me faire un court topo sur à quoi sert "Rééchantillonnage" ? J'en parle dans ma question 1 mais j'avais juste appliqué ce que j'ai cru comprendre (puis je me devais de tester, pour voir).
Quand je le décoche et que je change la résolution (de 72 à 300), le nombre de pixels reste fixe mais la dimension du document change. Quand je le coche et que je change la résolution (de 72 à 300), c'est le nombre de pixels qui change mais pas la dimension du document.

Merci beaucoup et désolée de toutes ces questions. Je potasse dessus depuis un bon moment et le taux d'informations me sort par les yeux. Ca semble si compliqué alors que je suis sûre que c'est des informations toutes bêtes à assimiler.

Avatar du membre
Fremo
Rang 8
Rang 8
Messages : 780
Enregistré le : jeu. 27 mars 2014 22:44
Localisation : Provence

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Fremo » mar. 20 mai 2014 23:29

Bonsoir Leaf,
Leaf a écrit :Informations utiles : je compte faire mon book en A4 (21*29,7cm), format paysage.

Donc voilà mes questions :

1# j'ai une maquette web que je souhaite mettre dans mon book.
La maquette fait du 1024*1000px (36,12*35,28cm) pour 72ppi.

De ce que j'ai compris, ce qui est important n'est pas le ppi mais le nombre de pixels. Pour modifier l'image (elle est évidemment trop grande), je suis allée dans "Taille de l'image" et j'ai décoché "Rééchantillonnage" pour conserver le nombre de pixels et j'ai changé la résolution en 300ppi. Ca me fait une image en 8,67*8,47cm. La taille me suffit, pour l'inclure dans du A4... mais est-ce qu'elle sera en bonne qualité ? Je suppose que oui mais je suis pas sûre-sûre.
Une image est définie :
--> soit par sa taille absolue exprimée en pixels,

--> soit par sa taille relative (exprimée en unité de mesure « mm, cm », etc.) et sa résolution.

Une image de 1 024 x 1 000 pixels (sa taille absolue) aura bien une taille relative de 86,7 x 84,67 mm en 300 points par pouce (ppp ou ppi ou dpi).

En 250 ppi, la même image de 1 024 x 1 000 pixels aura une taille relative de 104 x 101,6 mm.

Plus tu vas réduire ta résolution (sans modifier le nombre de pixels de l'image) plus tu pourras utiliser ton visuel en grand et plus sa qualité perçue se dégradera (comme lorsque tu agrandis ton image sur un site sans augmenter son nombre de pixels).

Leaf a écrit :De plus, suis-je obligée de mettre 300ppi ? Puis-je mettre 250, par exemple ? J'ai vu que 250ppi était aussi une résolution d'impression mais je n'ai pas saisi la différence.
La résolution d'impression, c'est le nombre de pixels de l'image apparaissant sur une largeur d'un pouce (inch).
Tu verras la différence en fonction de la résolution et de la linéature d'impression.
Pour éviter de partir dans de longues explications techniques :

--> si tu imprimes en numérique : arranges-toi pour toujours avoir une résolution à la taille d'impression, c'est important, comprise entre 250 et 300 ppp,

--> (peu probable mais on sait jamais) si tu imprimes en offset en haute linéature (> 175) ou en trame aléatoire, la résolution idéale est de 400 ppp à la taille d'impression.

Leaf a écrit :2# Pour le format, on m'avait conseillé d'enregistrer en .TIFF, sans compression. Est-ce correct ? C'est quand même bien lourd... je suppose que c'est normal.
Tu peux très bien utiliser une compression LZW qui n'est pas destructive comme la JPG. ;)

Vas-tu faire ton montage dans InDesign ?
Dans ce cas c'est probablement plus simple et plus souple (pour la gestion des calques notamment) de sauvegarder en PSD.

Leaf a écrit :3# Quelqu'un peut me faire un court topo sur à quoi sert "Rééchantillonnage" ? J'en parle dans ma question 1 mais j'avais juste appliqué ce que j'ai cru comprendre (puis je me devais de tester, pour voir).
Quand je le décoche et que je change la résolution (de 72 à 300), le nombre de pixels reste fixe mais la dimension du document change. Quand je le coche et que je change la résolution (de 72 à 300), c'est le nombre de pixels qui change mais pas la dimension du document.
Après ce que tu viens de lire je suis sûr que tu as déjà compris : le rééchantillonnage te permet d'augmenter la résolution (le nombre de points par cm et donc la taille en pixels) de ton document sans changer sa taille d'impression.

Petite mise en garde : lors du rééchantillonnage, Photoshop recalcule ton image puisqu'il doit rajouter ou supprimer des pixels.
C'est très dangereux pour l'aspect de ta copie d'écran Web !

Si tu veux rééchantillonner une maquette web, je te conseille de toujours augmenter ta taille en pixels par multiples de 2 (2 048 x 2 000 px ou 4 096 x 4 000 px par exemple) et de sélectionner uniquement l'option de Rééchantillonnage Au plus proche (contours nets).

C'est la seule option qui te permettra de garder des angles de filets nets et de ne pas avoir d'antialiasing ajouté un peu partout dans ta maquette.

Bon courage ! :)

Avatar du membre
Leaf
Nouveau
Nouveau
Messages : 3
Enregistré le : mar. 20 mai 2014 20:57

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Leaf » mer. 21 mai 2014 00:05

Bonsoir Fremo,
Fremo a écrit :Une image est définie :
--> soit par sa taille absolue exprimée en pixels,

--> soit par sa taille relative (exprimée en unité de mesure « mm, cm », etc.) et sa résolution.

Plus tu vas réduire ta résolution (sans modifier le nombre de pixels de l'image) plus tu pourras utiliser ton visuel en grand et plus sa qualité perçue se dégradera (comme lorsque tu agrandis ton image sur un site sans augmenter son nombre de pixels).
D'accord, j'ai compris ce principe. Cela me paraît évident, une fois les notions de résolution intégrée. En clair, quand on rétrécit la résolution, c'est comme si les pixels grossissaient (car le nombre de pixels/inch augmente) et on perd en netteté. N'hésite pas à me corriger, si j'ai tort. Je n'ai pas envie de comprendre de travers. :D
Que veux-tu dire par "utiliser ton visuel en grand" ? L'image est certes agrandie... mais elle en devient inutilisable, tellement elle devient pixellisée. Non ?
De plus, qu'elle est la différence entre taille "absolue" et taille "relative" ? Je remarque que quand je change la résolution sans cocher "Rééchantillonnage", la taille en pixels (donc absolue) ne change pas et mon image sous Photoshop ne change pas de taille non plus, comme si rien n'avait changé.

Fremo a écrit :La résolution d'impression, c'est le nombre de pixels de l'image apparaissant sur une largeur d'un pouce (inch).
Tu verras la différence en fonction de la résolution et de la linéature d'impression.
Pour éviter de partir dans de longues explications techniques :

--> si tu imprimes en numérique : arranges-toi pour toujours avoir une résolution à la taille d'impression, c'est important, comprise entre 250 et 300 ppp,

--> (peu probable mais on sait jamais) si tu imprimes en offset en haute linéature (> 175) ou en trame aléatoire, la résolution idéale est de 400 ppp à la taille d'impression.
Merci bien pour ces indications ! :)
Fremo a écrit :Tu peux très bien utiliser une compression LZW qui n'est pas destructive comme la JPG. ;)

Vas-tu faire ton montage dans InDesign ?
Dans ce cas c'est probablement plus simple et plus souple (pour la gestion des calques notamment) de sauvegarder en PSD.
Je ne connaissais pas, merci. Je suppose que c'est moins lourd que sans compression, donc.
Je vais en effet faire mon book sous InDesign. Je prépare mes images pour les intégrer car je ne savais pas si on devait les intégrer telles qu'elles sont ou justement, si je devais faire une manip' sous Photoshop pour les adapter au print. Puis bon, connaître ces histoires de résolution ne me tuera pas car je souhaite travailler dans le print à l'avenir ! :D
Pourquoi sauvegarder mes fichiers en .PSD ? Ils n'auront pas de calques, ce sont des créations déjà finies.
Fremo a écrit :Après ce que tu viens de lire je suis sûr que tu as déjà compris : le rééchantillonnage te permet d'augmenter la résolution (le nombre de points par cm et donc la taille en pixels) de ton document sans changer sa taille d'impression.

Petite mise en garde : lors du rééchantillonnage, Photoshop recalcule ton image puisqu'il doit rajouter ou supprimer des pixels.
C'est très dangereux pour l'aspect de ta copie d'écran Web !

Si tu veux rééchantillonner une maquette web, je te conseille de toujours augmenter ta taille en pixels par multiples de 2 (2 048 x 2 000 px ou 4 096 x 4 000 px par exemple) et de sélectionner uniquement l'option de Rééchantillonnage Au plus proche (contours nets).

C'est la seule option qui te permettra de garder des angles de filets nets et de ne pas avoir d'antialiasing ajouté un peu partout dans ta maquette.
Donc si je comprends bien... Rééchantillonner ne sert à rien pour le print puisque ça ne modifie pas la taille d'impression, si ?
Et on ne touche pas à la résolution ?

En tout cas, merci beaucoup de cette réponse, je sens que j'approche peu à peu de la lumière :p

Avatar du membre
Fremo
Rang 8
Rang 8
Messages : 780
Enregistré le : jeu. 27 mars 2014 22:44
Localisation : Provence

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Fremo » jeu. 22 mai 2014 16:13

Salut Leaf,
Leaf a écrit :D'accord, j'ai compris ce principe. Cela me paraît évident, une fois les notions de résolution intégrée. En clair, quand on rétrécit la résolution, c'est comme si les pixels grossissaient (car le nombre de pixels/inch augmente)
Non, diminue. :)
Leaf a écrit : et on perd en netteté.

Oui.
Leaf a écrit :Que veux-tu dire par "utiliser ton visuel en grand" ? L'image est certes agrandie... mais elle en devient inutilisable, tellement elle devient pixellisée. Non ?
C'est tout à fait ça : elle est agrandie mais en même temps devient de plus en plus « pourrie » visuellement parlant.

Leaf a écrit :De plus, qu'elle est la différence entre taille "absolue" et taille "relative" ? Je remarque que quand je change la résolution sans cocher "Rééchantillonnage", la taille en pixels (donc absolue) ne change pas et mon image sous Photoshop ne change pas de taille non plus, comme si rien n'avait changé.

C'est pour ça qu'on l'appelle absolue :)
C'est elle qui définit le nombre de pixels que contient l'image.

Par opposition la taille en mm ou cm est relative car elle ne suffit pas pour connaître le nombre de pixels que contient l'image, il faut lui associer une résolution pour pouvoir calculer ce nombre.
Leaf a écrit :
Fremo a écrit :Tu peux très bien utiliser une compression LZW qui n'est pas destructive comme la JPG. ;)

Vas-tu faire ton montage dans InDesign ?
Dans ce cas c'est probablement plus simple et plus souple (pour la gestion des calques notamment) de sauvegarder en PSD.
Je ne connaissais pas, merci. Je suppose que c'est moins lourd que sans compression, donc.
Dans les deux cas c'est moins lourd que du TIF non compressé.
La compression LZW sera plus efficace que la compression par défaut des PSD.

Leaf a écrit :Je vais en effet faire mon book sous InDesign. Je prépare mes images pour les intégrer car je ne savais pas si on devait les intégrer telles qu'elles sont ou justement, si je devais faire une manip' sous Photoshop pour les adapter au print.
Je t'ai expliqué quelle manip tu pouvais faire :
Fremo a écrit :Si tu veux rééchantillonner une maquette web, je te conseille de toujours augmenter ta taille en pixels par multiples de 2 (2 048 x 2 000 px ou 4 096 x 4 000 px par exemple) et de sélectionner uniquement l'option de Rééchantillonnage Au plus proche (contours nets).
C'est la seule option qui te permettra de garder des angles de filets nets et de ne pas avoir d'antialiasing ajouté un peu partout dans ta maquette.
Essaie les 2 et tu verras la différence... :)

Leaf a écrit :Pourquoi sauvegarder mes fichiers en .PSD ? Ils n'auront pas de calques, ce sont des créations déjà finies.
OK pour le TIF avec compression LZW alors.

Leaf a écrit :
Fremo a écrit :Après ce que tu viens de lire je suis sûr que tu as déjà compris : le rééchantillonnage te permet d'augmenter la résolution (le nombre de points par cm et donc la taille en pixels) de ton document sans changer sa taille d'impression.
Donc si je comprends bien... Rééchantillonner ne sert à rien pour le print puisque ça ne modifie pas la taille d'impression, si ?
Soupir.
Au contraire ! Il vaut mieux rééchantillonner pour le print afin d'avoir une image avec une résolution suffisante (env. 300 dpi) à la taille d'impression.

Après, ça peut ou pas modifier la taille d'impression. C'est toi qui décide !

En rééchantillonnant tu modifie avant tout la taille absolue de l'image puisque tu changes son nombre de pixels.
Mais c'est toujours toi qui décide si tu en veux plus ou moins.
Leaf a écrit :Et on ne touche pas à la résolution ?
Le but c'est d'avoir à l'arrivée aux alentours de 300 dpi dans ta boîte de dialogue "Informations" quand tu sélectionnes ton image dans InDesign.

Donc arranges-toi pour que ça soit le cas (peut-être en rééchantillonnant l'image dans Photoshop si nécessaire).

Allez, courage. :)

claude72
Rang 5
Rang 5
Messages : 159
Enregistré le : dim. 23 déc. 2012 21:03

Re: Graphiste débutante & son book

Message par claude72 » jeu. 22 mai 2014 20:54

Fremo a écrit :--> si tu imprimes en numérique : arranges-toi pour toujours avoir une résolution à la taille d'impression, c'est important, comprise entre 250 et 300 ppp,
La plupart des impressions grand-format sur traceurs jets-d'encre utilisent des résolutions entre 150 ppi et moins de 72 !
Et pour une impression jet-d'encre 150 ppi suffisent, car les imprimantes jet-d'encre utilisent une sorte de trame aléatoire assimilée à du 150 lpi.


--> (peu probable mais on sait jamais) si tu imprimes en offset en haute linéature (> 175) ou en trame aléatoire, la résolution idéale est de 400 ppp à la taille d'impression.
La règle est simple : résolution = linéature X facteur de qualité, et le facteur de qualité doit être compris entre 1,5 et 2, de préférence 1,5 à 1,7 au-dessus de 133 lpi (et 2 à 133 lpi et en-dessous)
Donc 300 ppi convient bien pour une impression en trame 175 puisque ça fait un facteur de qualité de 1,7...
... mais convient aussi pour une impression en trame 200 lpi avec un facteur de qualité de 1,5 !

Pour une impression normale, le minimum est un facteur de qualité de 1,5... pour du grand-format, ou des images qui manquent de pixels, la limite basse absolue est de 1... donc il ne faut jamais avoir une résolution inférieure à la linéature.

Quant à la trame aléatoire, elle se contente de 300 ppi.

Bien-sûr, il faut toujours que ce soit la résolution de sortie, ou résolution à la taille d'impression.


Soupir.
Au contraire ! Il vaut mieux rééchantillonner pour le print afin d'avoir une image avec une résolution suffisante (env. 300 dpi) à la taille d'impression.
Double soupir : 300 ppi N'EST PAS LA RÉSOLUTION UNIVERSELLE ET INDISPENSABLE et donc les images peuvent exister et être imprimées correctement même si elles ne sont pas à 300 ppi.

Donc, avant de suréchantillonner une image qui semble ne pas avoir assez de pixels parcequ'elle n'a pas la résolution magique de 300 ppi, il vaut mieux se demander de quelle résolution elle a VRAIMENT besoin !!! et dans tous les cas il vaut mieux laisser l'image telle-quelle si elle est dans les limites acceptables, c'est à dire un facteur de qualité égal ou supérieur à 1, et donc une résolution au moins égale ou supérieure à la linéature d'impression, plutôt que de la massacrer inutilement en la suréchantillonnant inutilement !

Par exemple, si tu as une image à 200 ppi pour imprimer à tel en trame 175 lpi, le résultat sera meilleur (ou moins mauvais) en laissant l'image telle-quelle qu'en la suréchantillonnant inutilement à 300 ppi.

Et si vraiment il faut suréchantillonner, le moins mauvais est de faire par petite étapes, de 10% en 10%.

Avatar du membre
Fremo
Rang 8
Rang 8
Messages : 780
Enregistré le : jeu. 27 mars 2014 22:44
Localisation : Provence

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Fremo » jeu. 22 mai 2014 23:18

Rebonjour claude72,

je ne sais pas si ta journée a été difficile mais je te trouve bien virulent, limite agressif dans tes réponses... ;)
claude72 a écrit :
Fremo a écrit :--> si tu imprimes en numérique : arranges-toi pour toujours avoir une résolution à la taille d'impression, c'est important, comprise entre 250 et 300 ppp,
La plupart des impressions grand-format sur traceurs jets-d'encre utilisent des résolutions entre 150 ppi et moins de 72 !
Je ne pense vraiment pas que Leaf va imprimer son portfolio en grand format sur un traceur... à moins qu'elle veuille en tapisser les mur de sa ville.

claude72 a écrit :Et pour une impression jet-d'encre 150 ppi suffisent, car les imprimantes jet-d'encre utilisent une sorte de trame aléatoire assimilée à du 150 lpi.
Il faut lui poser clairement la question : Leaf vas-tu imprimer ton book chez un imprimeur ou chez toi sur ton imprimante jet d'encre ?

Si tu imprimes chez toi, suis les conseils de claude72 qui sont parfaitement adaptés : 150 dpi, très bien.

@Leaf Si tu imprimes en numérique chez un imprimeur, c'est-à-dire sur une machine du genre iGen de Xerox (qui, je le précise en passant, n'utilise pas la technologie jet d'encre), je maintiens que tu obtiendras une qualité optimale avec une résolution comprise entre 220 (vraiment le mini) et 300 dpi à la taille d'impression.
@claude72 Je rappelle que nous parlons d'un book et pas d'une 4 x 3 ou d'un kakemono. :)

claude72 a écrit :
Fremo a écrit :--> (peu probable mais on sait jamais) si tu imprimes en offset en haute linéature (> 175) ou en trame aléatoire, la résolution idéale est de 400 ppp à la taille d'impression.
La règle est simple : résolution = linéature X facteur de qualité, et le facteur de qualité doit être compris entre 1,5 et 2, de préférence 1,5 à 1,7 au-dessus de 133 lpi (et 2 à 133 lpi et en-dessous)

Donc 300 ppi convient bien pour une impression en trame 175 puisque ça fait un facteur de qualité de 1,7...
... mais convient aussi pour une impression en trame 200 lpi avec un facteur de qualité de 1,5 !
J'ai choisi de simplifier en répondant à Leaf car elle ne maîtrise visiblement pas encore ces notions de linéature et je ne voulais pas l'embrouiller inutilement.

@claude72 Si tu penses que je ne sais pas de quoi je parle (quand tu rajoutes tous ces points d'exclamation), jette un œil à cette page que j'ai rédigée dans les années 2000 :
http://faq.pao.free.fr/faq/faqpao6.html#Resolution5
(SNIP)
claude72 a écrit :Quant à la trame aléatoire, elle se contente de 300 ppi.

Bien-sûr, il faut toujours que ce soit la résolution de sortie, ou résolution à la taille d'impression.
Le système de trame aléatoire utilisé dans l'imprimerie où j'ai travaillé donne son meilleur potentiel avec des images à 400 dpi.
Peut-être d'autres systèmes se contentent-ils de 300 dpi ?

Conseil à Leaf : si tu veux imprimer en trame aléatoire, demande son avis à ton imprimeur.


claude72 a écrit :
Fremo a écrit :Soupir.
Au contraire ! Il vaut mieux rééchantillonner pour le print afin d'avoir une image avec une résolution suffisante (env. 300 dpi) à la taille d'impression.
Double soupir : 300 ppi N'EST PAS LA RÉSOLUTION UNIVERSELLE ET INDISPENSABLE et donc les images peuvent exister et être imprimées correctement même si elles ne sont pas à 300 ppi.

Donc, avant de suréchantillonner une image qui semble ne pas avoir assez de pixels parcequ'elle n'a pas la résolution magique de 300 ppi, il vaut mieux se demander de quelle résolution elle a VRAIMENT besoin !!! et dans tous les cas il vaut mieux laisser l'image telle-quelle si elle est dans les limites acceptables, c'est à dire un facteur de qualité égal ou supérieur à 1, et donc une résolution au moins égale ou supérieure à la linéature d'impression, plutôt que de la massacrer inutilement en la suréchantillonnant inutilement !

Par exemple, si tu as une image à 200 ppi pour imprimer à tel en trame 175 lpi, le résultat sera meilleur (ou moins mauvais) en laissant l'image telle-quelle qu'en la suréchantillonnant inutilement à 300 ppi.

Et si vraiment il faut suréchantillonner, le moins mauvais est de faire par petite étapes, de 10% en 10%.
D'abord, env. 300 dpi est l'abréviation de environ 300 dpi, ensuite mon soupir s'adressait à ceci :
Leaf a écrit :Rééchantillonner ne sert à rien pour le print puisque ça ne modifie pas la taille d'impression
car, non seulement le rééchantillonnage peut modifier la taille d'impression si on le désire, mais surtout il est utile pour le print.

Par expérience, il vaut toujours mieux rééchantillonner soi-même en sachant ce que l'on fait, plutôt que de laisser la tâche au logiciel en charge de l'impression qui va faire ça avec des algorithmes que tu ne contrôles pas.

C'est d'autant plus vrai dans le cas de l'impression d'une maquette Web.

Exemple avec les deux boutons permettant de répondre sur le forum kob-one :
  • • Cette version Image
    est rééchantillonnée avec le réglage Automatique dans Photoshop
  • • Cette version Image
    est rééchantillonnée avec le réglage Au plus proche (contours nets)
    en une seule étape je le précise à l'attention de claude72 :)
On voit très bien que la première, même si elle peut sembler très flatteuse au premier abord, dénature le dessin original des boutons, alors que la seconde version le restitue agrandi à l'identique.

Le premier cas sera à peu près ce que tu obtiendra si tu suis les conseils de claude72 et que tu laisses la charge de rééchantillonner au logiciel qui gère l'impression, alors que dans le second, c'est toi qui maîtrises le rendu final de ton travail.
:)

Avatar du membre
Fremo
Rang 8
Rang 8
Messages : 780
Enregistré le : jeu. 27 mars 2014 22:44
Localisation : Provence

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Fremo » ven. 23 mai 2014 00:37

@Leaf
J'ajoute que si tu rééchantillonnes le fichier original Photoshop de ta maquette avec ses calques de texte et tes images importées en tant qu'objets dynamiques, tu n'auras même pas à souffrir de cet effet de pixellisation qui peut être gênant à partir d'un certain taux d'agrandissement (volontairement exagéré dans l'exemple fourni).
:)

Avatar du membre
Leaf
Nouveau
Nouveau
Messages : 3
Enregistré le : mar. 20 mai 2014 20:57

Re: Graphiste débutante & son book

Message par Leaf » lun. 26 mai 2014 11:20

Bonjour Claude72 et Fremo,

merci de vos réponses.
C'est un peu dur d'assimiler toutes ces notions donc je vous remercie d'essayer d'éclairer ma lanterne. ;)
Je vais me lancer et tant pis si ça rate, au moins j'aurais appris.

@Fremo : je vais imprimer chez un imprimeur et non chez moi.
D'accord, merci pour l'info pour les maquettes. Faut mieux donc rééchantillonner avec les calques de texte et les images dynamiques.

claude72
Rang 5
Rang 5
Messages : 159
Enregistré le : dim. 23 déc. 2012 21:03

Re: Graphiste débutante & son book

Message par claude72 » lun. 26 mai 2014 20:57

je ne sais pas si ta journée a été difficile mais je te trouve bien virulent, limite agressif dans tes réponses... ;)
Nan, désolé, je n'avais pas l'intention dans ma réponse d'être virulent, ni même agressif...

(en fait, c'est juste que je suis un "***spam*** con" (et aigri en plus))

Je ne pense vraiment pas que Leaf va imprimer son portfolio en grand format sur un traceur... à moins qu'elle veuille en tapisser les mur de sa ville.
Ça peut être un moyen de se faire de la pub et de ramener du travail !!! :)

Blague à part, le grand format n'était qu'un apparté, pour dire que 150 ppi suffisent pour du jet-d'encre, voire même moins dans certains cas.
(j'aurais dû inverser ces deux lignes et mettre celle qui parle du grand format en 2e et entre parenthèses)


Si tu imprimes en numérique chez un imprimeur, c'est-à-dire sur une machine du genre iGen de Xerox...
Ben voilà... ça c'est LE problème de l'impression numérique : ça peut aussi bien être du jet-d'encre (genre HP Indigo) que de l'imprimante laser plus ou moins évoluée (genre "grosse" imprimante de "repro-copieur") que de la "presse" offset numérique (genre NexPress ou Xeikon... je ne connais pas l'iGen)...

... et, alors que moi je parle "jet-d'encre", toi tu me réponds "presse offset numérique" ! donc c'est sûr que les résolution ne sont pas les mêmes !!! ;)

Et donc pour le 2e cas, l'imprimante laser, ça marche bien entre 200 et 250 ppi.

J'ai choisi de simplifier...
Moi pas, parceque j'ai souvent vu des gens se planter en ré-appliquant ensuite l'explication simplifié à mauvais escient à une autre circonstance complètement différente, en pensant que l'explication simplifiée allait suffire (puisque c'est la seule qu'ils-elles connaissaient)... et qui revenaient ensuite me dire avec une parfaite mauvaise foi qu'ils-elles avaient fait exactement ce que j'avais dit et que donc c'est de ma faute si ça n'a pas marché.

Donc je préfère aller un peu plus loin dans l'explication, même si il faut dépasser le cadre de la circonstance actuelle, pour que l'intéressé-e puisse ré-utiliser l'explication pour faire face à une autre circonstance différente sans se planter.
(accessoirement, je me protège, car en cas de foirage ça me permet de répondre que moi j'ai tout expliqué et donc c'est l'autre qui n'a pas compris et n'a pas su appliquer correctement...)


Si tu penses que je ne sais pas de quoi je parle (quand tu rajoutes tous ces points d'exclamation), ...
Je ne sais pas si tu sais ! Je ne te connais pas, et j'ai entendu pendant 18 ans des gens travaillant dans la PAO et l'imprimerie à tous les étages rabacher (pour beaucoup sans bien savoir pourquoi) que les images doivent être à 300 ppi... donc quand tu reviens toujours à 300 dpi, même "environ", je ne sais pas trop quoi en penser : d'un côté tu sembles bien connaître ton sujet, tes arguments sont cohérents et on sent que tu as de solides connaissances aussi bien pratiques que théoriques, mais en même temps tu reviens à la légende urbaine des 300 ppi... (et des fontes à vectoriser dans les PDF, même si c'est dans une autre discussion)

Alors je ne sais pas trop quoi penser !


Et puis j'aime bien les points d'exclamation ! et aussi les points de suspension...

En fait je préfèrerais parfois utiliser un point d'interjection, mais il n'est pas disponible... dommage ! :D


Le système de trame aléatoire utilisé dans l'imprimerie où j'ai travaillé donne son meilleur potentiel avec des images à 400 dpi.
Peut-être d'autres systèmes se contentent-ils de 300 dpi ?
Les trames Agfa CrystalRaster les plus fine (CR25) se contentent, d'après Agfa, de 300 ppi.

Ensuite les points ont grossi (pour s'adapter à des flasheuses plus bas de gamme à point de diamètre fixe), donc pas de raison d'augmenter la résolution, bien au contraire.

En revanche je n'ai pas d'info sur les trames hybrides, ni les autres marques de trames aléatoires (à ne pas confondre avec les trams allés à Thouars)... mais à la base, elles sont quand-même toutes plus ou moins identiques, et il n'y a que le nom (et le prix) qui change !


D'abord, env. 300 dpi est l'abréviation de environ 300 dpi, ensuite mon soupir s'adressait à ceci :
Les miens étaient pour blaguer sur ton soupir, et pour les 300 ppi (environ) : voir plus haut le sujet sur les points d'exclamation ! :D


Par expérience, il vaut toujours mieux rééchantillonner soi-même en sachant ce que l'on fait, plutôt que de laisser la tâche au logiciel en charge de l'impression qui va faire ça avec des algorithmes que tu ne contrôles pas.
Le problème du ré-échantillonnage, c'est que le terme englobe sur-échantillonnage et le sous-échantillonnage.

Alors je suis absolument, totalement, entièrement (et même plus) d'accord avec ce que tu dis pour le sous-échantillonnage...

... mais en revanche je maintiens qu'il vaut mieux ne pas sur-échantillonner une image si la résolution (même inférieure à la théorie) peut quand-même suffire dans la pratique, car (à ma connaissance) le logiciel en charge de l'impression ne sur-échantillonne pas une image qui manque de pixels, donc il n'y a pas de risque d'avoir un sur-échantillonnage automatique et silencieux avec des algorithmes que tu ne contrôles pas.

Maintenant je me souviens qu'un flux bien connu a le gros défaut de sous-échantillonner à 300 ppi toutes les images d'une résolution supérieure, mais (là encore, à ma connaissance) il ne fait que sous-échantillonner, et donc ne sur-échantillonne pas les images dont la résolution est inférieure à 300 ppi...
(de la même manière qu'un pédéèfiseur (adobien ou autre) sous-échantillonne les images au-dessus d'une résolution définie, mais il ne sur-échantillonne jamais)

Exemple avec les deux boutons...

... Le premier cas sera à peu près ce que tu obtiendra si tu suis les conseils de claude72 et que tu laisses la charge de rééchantillonner au logiciel qui gère l'impression, alors que dans le second, c'est toi qui maîtrises le rendu final de ton travail.
:)
Bon, ça tombe bien je préfère le 1er !!! :D :) ;)

Blague à part, là ton exemple est clairement un sur-échantillonnage... et j'aimerais bien savoir quel logiciel qui gère l'impression fait cette hérésie ???!!!

Répondre
Suivez-nous sur
close
Me connecter

Avec mon compte :

Ou via mon compte kobOne :